Collège Honoré de Balzac
NEMOURS, Seine et Marne

Categories

Accueil > ENSEIGNEMENTS > DISCIPLINES > Français > Monstres et compagnie : projet de la 6B 2015/2016 > Rencontre des élèves de sixième B avec l’auteur, Jacques Cassabois

15 janvier 2017
Sarah GOBET

Rencontre des élèves de sixième B avec l’auteur, Jacques Cassabois

Ce mardi 5avril 2016, nous avons fait la rencontre d’un auteur en chair et en os, mais nous le connaissions déjà à travers ses livres !
En effet, pendant l’année nous avons lu deux de ses ouvrages : Dix contes de dragons et L’épopée d’Héraclès. Ce qui nous a permis de travailler sur notre thème : monstres et compagnie.
Nous sommes arrivés dans le CDI et M Cassabois était déjà là avec Mme Gobet et Mme Lechat. Il y avait quelques tables éparpillées en cercle avec plein de chaises. Nous nous sommes salués et nous sommes assis, M Cassabois au milieu debout et nous autour. Il était très gentil et nous a mis à l’aise.
Nous avions préparé des questions, la conversation s’est un peu engagée et puis nous avons commencé à poser nos questions, ou plutôt c’est M Cassabois qui nous a demandé nos questions au hasard.
Nous avons donc récolté quelques informations précieuses pour bien comprendre le métier d’auteur et la personnalité de « notre » auteur. Les voici pour vous :

Vous avez commencé à écrire à ...
Il a commencé à écrire lorsqu’il a pris sa retraite. Et cela fait 25ans qu’il écrit des textes.
Avant vous étiez instituteur, vous avez changé de métier car...
en étant instituteur , il a découvert les livres pour jeunesse et a commencé à écrire pour des élèves, avec les élèves, puis il est devenu écrivain.
Avez-vous toujours eu envie de devenir écrivain ? Non, pas du tout , je ne suis même pas sûr de l’être. Il nous a expliqué qu’il était difficile de définir à quel moment on « devient » écrivain, c’est quelque chose qui est en cours, pas achevé.
Quels sont vos écrivains préférés ? Et votre livre préféré et celui que vous aimez le moins ? Claude Duneton est un de ses écrivains préférés, ils ne sont pas forcément connus. Il ne peut pas choisir un seul livre préféré.
Avez-vous écrit des livres qui n’ont pas été publiés ? Ce ne sont pas des livres, mais des textes, oui, il en a, certaines deviennent des textes inédits lorsqu’ils sont publiés. Les livres, une fois publiés, ne lui appartiennent plus, mais appartiennent à la maison d’édition.
A quel moment de la journée écrivez-vous ? Et à quel endroit ? Il écrit dans son bureau, a priori la journée, il a son ordinateur pour parler avec son éditrice et sa femme pour discuter des textes.C’est un dialogue permanent pour écrire un livre. Avant il écrivait au stylo, mais maintenant il écrit à l’ordinateur.
Quelles sont vos sources d’inspiration ? Avez-vous une muse ? Il n’a pas de muse, il cherche des sujets qui l’intéressent.
Avez-vous toujours la même envie d’écrire ? Oui, il a des projets et est heureux de son métier. Le nom de son prochain ouvrage sera « Des monstres et des hommes ».
Qu’est-ce qui vous a décidé à écrire sur Héraclès ? Il a commencé à écrire en 2001 sur Héraclès et il a fait des recherches sur internet et il ne trouvait pas les bons outils et il y a eu un hasard merveilleux fin 2013, un livre est publié qui va déclencher son écriture.
Un de vos livres a t-il déjà été adapté au cinéma ? Non, aucun livre n’a été adapté pour l’instant, mais il aimerait bien que cela arrive pour « La colère des Hérissons ».
Utilisez-vous des dictionnaires pour écrire ? Faites-vous beaucoup de recherches ? Le dictionnaire est toujours à côté de lui mais maintenant il cherche sur internet beaucoup.
Comment les titres sont-ils choisis ? Il choisit les titres et demande à son éditrice s’ils sont bien, parfois, c’est son éditrice qui choisit.
Est-ce qu’il n’y a qu’une éditrice par auteur ou bien ça peut changer ? Depuis 14ans il a la même maison d’édition, depuis 12 ans la même éditrice et il souhaite la garder. Avant, il changeait de maisons selon que ses textes étaient acceptés ou pas.Nous avons étudié un extrait d’échange de mail avec son éditrice et nous nous sommes rendus compte que l’éditrice pouvait influencer ou conseiller un auteur.
Pourquoi l’éditrice n’écrit-elle pas, si elle a des idées ? Il ne suffit pas d’avoir des idées pour écrire un livre, il faut de l’imagination, et savoir mettre en valeur l’histoire par l’écriture.
Comment fixe-t-on le prix d’un livre ? L’éditeur fixe le prix, cela dépend des livres : nombres de pages par exemple, qualité du papier.
Quel message voulez-vous faire passer dans vos livres ? C’est qu’il faut être responsable de notre vie, c’est à nous de construire/raconter notre vie. Il faut accepter nos obligations, mettre genou en terre et faire les choses qu’on nous demande même si cela nous embête, c’est se montrer plus grand. C’est ce qu’il a voulu faire passer à travers le héros Héraclès. Il est très facile dans la vie de s’opposer et d’être contre, mais il est plus difficile d’accepter sa charge et de dire oui.

Après presque une heure et demi de questions, interrompue par une récréation qui a permis à certains de parler de manière plus confidentielle et personnelle à Jacques Cassabois, celui-ci a gentiment dédicacé tous les livres que nous avions apporté. L’ambiance était détendue notamment grâce à la proximité qu’avait installé M Cassabois qui n’hésitait pas à nous reprendre, nous faire parler plus fort, nous faire préciser le sens exact de nos questions, nous apprendre de nouvelles expressions : « en baver des ronds de chapeaux », nous tapoter gentiment sur la tête quand nous réfléchissions de travers.
Nous sommes tous sortis satisfaits et fatigués d’avoir été aussi attentifs d’un côté comme de l’autre.

Commentaires

Répondre à cet article